«I tried. I tried to be the good guy.»

 
Clarke Griffin est une adolescente de 18 ans, envoyée sur Terre avec 99 autres personnes de son age afin de voir si la Terre était vivable. Il s'est avéré que oui, elle a donc dû apprendre à survivre en milieu sauvage. Et contre son grès, elle est devenue la leader des 100. La blonde est une meneuse dans l'âme et sera toujours prête à tout pour défendre les siens, quitte à devoir prendre des décisions difficile, elle essaiera toujours de faire le bon choix. Après tout, dégageons les clichés et avouons le. Clarke est une personne intelligente, mais elle peut parfois se montrer entêtée. Peut-être un poil curieuse de temps en temps... Mais qui ne le serait pas après avoir vécu dans l'espace ? D'ailleurs, à part ses qualités de leader, la jeune femme est une très bonne dessinatrice, peut-être même, la meilleure du vaisseau... Elle possède une montre qu'elle ne quitte jamais, celle de son père. Ce dernier lui avait donné avant qu'il ne se fasse tuer. Elle y est très attaché.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.158.238.108) if someone makes a complaint.

Comments :

  • JewishAgent

    13/10/2017 at 7:45 PM

    « Des personnes, il ne faut pas les qualifier de personnes ses gens-là. Est-ce qu’ils sont comme toi et moi à essayer de s’en sortir pour ne pas être tué ? Non, ce sont eux les bourreaux de toutes les populations. Les enfants sont bien trop innocents pour être conscient de ce qu’ils font, malheureusement.. Comment crois-tu qu’ils sont arrivés ici ? On les as embobiné comme.. je ne sais pas.. des machines à écrire.. Qu’importe, ils ont l’uniforme, il faut se méfier. » Ajoutait la brune d’un souffle, avant de venir tout doucement s’approcher de la tour.

    Elle s’arrêtait doucement en essayant d’entendre les moindres bruits qui provenaient de la tour. Mais, seul un corbeau s’envolait, sous la présence des deux jeunes femmes. Une fois le battement d’aile disparu, elle continuait d’avancer en marchant dans l’herbe afin de réduire le bruit de ses pas.

    « Je penses qu’on devrait continuer, on ne s’arrête pas en si bon chemin. Surtout, que j’ai quelqu’un de compétent, autant qu’il s’exerce. » complimentait la brune, le premier de la petite mission.

  • JewishAgent

    27/09/2017

    La brune gardait systématiquement sa lame de sortie, sait-t-on jamais, un allemand surprise pourrait très bien débarquer à n'importe quel moment et celle ci lui sera bien utile. Tout en continuant d'avancer vers l'espèce de couloir sans fin ni bout, elle hochait tristement la tête en direction de Clake. Combien d'enfants avait-elle tuer pour éviter de se faire tuer à son tour ? Une bonne dizaine, si ce n'était plus ou moins.

    " Personne n'a le droit de mourir ni même l'envie de tuer ou de mourir, c'est juste qu'au bout d'un moment, si on veut que cela se stoppe, il faut faire le boulot soi-même pour que cela bouge." fit elle en soupirant.

    Elle regardait vers une tour avec un léger sourire.

    " Si on se dépêche, nous y sommes dans cinq petits ou longues minutes."

  • JewishAgent

    24/09/2017

    Aléna se dépoussiérait en remettant correctement son blouson en cuir sur les épaules ainsi que son pantalon qui s’était déplacé quand elle s’était remise debout. Maintenant, il fallait se rendre au centre de commandement ce qui imposait encore un certain nombre de morts sur les bras. Encore une fois, bon dieu. Ce n’est pas qu’elle n’aimait pas tuer, mais des enfants.. Ca l’emmerdait profondément. Déjà qu’elle en avait eu un sous la lame, elle ne voulait que tuer des gens de son âge ou de plus vieux, ça lui pèserait moins sur la conscience. A sa réponse, elle tournait la tête en allant vers un petit chemin qui semblait désert à cette heure, ça allait les arranger de ne pas user de forces inutiles.

    « C’est la fin de la guerre, ils n’ont plus de soldats expérimentés pour les envoyer ici. Pour formater plus rapidement, ils prennent des jeunes, c’est plus facile. » expliquait la jeune femme en se dirigeant vers le petit chemin.

    Aléna haussait les épaules en l’attendant à sa hauteur.

    « Personne n’a envie, même moi. » regrettait la jeune femme en passant une main dans ses cheveux sales de sang et d’autres matières inconnues.

  • JewishAgent

    20/09/2017

    Le tas de feuilles était bien mou et son dos lui avait fait comprendre ce léger détail pour un énorme craquement de vertèbres en atterrissant dans le tas qui supposait être assez solide pour amortir la chute vertigineuse. Un petit cri se fit entendre dans les feuilles avant qu’elle s’en relève quelques minutes après, dans une grimace criant de vérité. Elle regardait la blonde de haut qui descendait par l’échelle, ce n’était pas très discret mais elle était présente pour la couvrir en cas de danger de toute manière.

    Clarke ne risquait rien, surtout avec Aléna. La brune s’était remise sur ses courtes pattes en se dirigeant vers la blonde, essayant de retirer les feuilles de sa tenue sombre pour éviter d’en semer partout par la suite.

    « Tu vois, tu es descendu. Ce n’était pas si compliqué que ça en fin de compte ! Il faut pas sous-estimer, ça te fout le moral à zéro et c’est pas bon non plus pour tes réflexes ! Allez, on reprend notre chemin. » fit elle en voyant le corps tombé après la chute de la blonde.

    Et oui, c’était encore un enfant. Aléna haussait les épaules sans une énorme compassion, elle avait passé le cap du sien, elle devait faire avec. Elle continuait son chemin en marchant à reculons.

    « Si je te l’avais dis, tu l’aurais pas tué. » fit elle dans un sourire.

  • JewishAgent

    13/09/2017

    La jeune femme attendait patiemment que la blonde finisse son affaire en fouillant le cadavre qui se trouvait à ses pieds. Elle restait accroupie avant de se saisir de l’épaule du cadavre pour le retourner plus aisément, le casque roulait sur le côté. Un visage d’enfant, un visage d’adolescent. Un visage blanc, des cheveux blonds désormais tachés de sang, les pupilles bleues. Des traits d’un adolescent d’une quinzaine d’années. Les traits fins du visage de la victime lui arrachaient un léger soupir d’incompréhension. Comment pouvait-t-on, en temps qu’homme possédant nul que l’ombre d’une âme, envoyer des enfants se faire tuer ? Ca lui trottait dans la tête et ce visage d’inconnu remuait l’esprit plus que perdu d’Aléna. Elle regrettait de l’avoir tuer d’un côté mais d’un autre, elle n’en pleurait pas. Ce n’était pas une perte pour l’armée allemande, mais une perte pour la jeunesse si embrigadée dans la mouvance fasciste du régime. La brune lui fermait les yeux restés figés vers le haut avant de ramasser les différentes minutions tombées sur le sol lors de la chute de cet enfant. Ce fut son seul et unique geste d’humanité envers cet homme mort. Elle ne pouvait pas faire grand-chose.

    « Reposes en paix, petit garçon. » fit elle en yiddish pour que la jeune femme qui l’accompagnait ne comprenne pas ce qu’elle disait.

    Si elle parlait dans sa langue quotidienne, c’était pour éviter de croire qu’elle avait encore de l’humanité. Elle n’était pas complètement aveuglée par cette idée de vengeance, tout ce qu’elle pensait être juste, c’est de retrouver sa liberté après des mois de captivité, voir des années sans compter son séjour dans le ghetto. Elle se relevait doucement sur ses courtes jambes en prenant dans sa main son arme à feu pour agir immédiatement si quelqu’un se présentait dans sa fenêtre de tir. Aléna pivotait en une fraction de seconde sur elle-même, personne. Elle se sentit soulagée. Une fois qu’elle avait regardé au alentour, elle tournait son regard bleu vers la blonde en ayant un léger sourire.

    « On peut y aller. » fit elle tout en grimpant sur la rambarde de sécurité pour sauter sur le sol.

    Elle ne savait si la blonde arriverait à faire un tel saut, elle tournait la tête vers elle en regardant le sol puis de nouveau la jeune femme.

    « Prends l’échelle, si tu n’y arrives pas. » fit elle en sautant comme un aigle piquant sur une proie, dans le tas de feuilles mortes stagnant au pied du mirador.

  • JewishAgent

    04/09/2017

    La jeune brune hochait la tête avant de grimper plus haut sur le toit, en arrivant à la hauteur des miradors. Aléna attendait sa collègue toujours en contemplant sa lame de son regard, qu’est-ce qu’elle pouvait l’aimer cette dague. Une de ses plus grandes amies, celle qui ne l’avait jamais lâché même dans les camps. Un air de nostalgie la parcourait de temps à autre, pour lui faire oublier toutes les choses qu’elle avait pu voir ou même subie. Une fois que la blonde était arrivée à sa hauteur, elle affirmait qu’elle prenait celui de gauche.

    « Il ne me reste plus qu’à prendre le droit et à te souhaiter bonne chance, si tu as un problème, je ne suis pas loin. D’accord ? » Répondait la polonaise en lui offrant un sourire beaucoup plus chaleureux qu’au début de leur rencontre.

    Après cette parole, elle commençait à s’avancer sur le bord du toit en faisant attention au bruit qu’elle fessait. Elle dissimulait chacun de ses pas, chacun de ses bruits étaient presque inaudibles. Elle s’ élançait sur l’échelle qui menait au mirador en ayant un sourire sur la figure, un large sourire de vengeance en réalité. Le soldat avait entendu un bruit, il n’eut même pas le temps de hurler. La brune se jetait sur lui en plantant la pointe de sa lame dans la gorge avait de lui trancher. Du sang plein les mains, elle se baissait pour ne pas être vu par le deuxième qui n’était pas encore mort.

  • LeCoeurdonnier

    03/09/2017

    La brune grimpait comme un véritable félin sur le toit d’une baraque en piteuse état. Appuyée sur une poutre, les deux pieds collés l’un contre l’autre, elle gardait l’équilibre comme une buse en pleine chasse. De ses yeux bleus, elle regardait comment tout le monde fonctionnait dans le plus grand des silences. Un silence presque angoissant, presque stressant. Aléna devait absolument analyser ses cibles et leurs points faibles ainsi que leurs points forts. Ce n’était pas une mince affaire surtout vu leurs nombres plutôt conséquents dans un camp de concentration. Une grimace se dessina sur le visage de la jeune femme.

    « On devrait s’en occuper individuellement. Tu choisis lequel ? » Demandait la brune, en tournant la tête vers la petite blonde avec un sourire plutôt méchant voir même sadique avant qu’un rire noir ne s’échappe de sa bouche à ce moment précis.

    D’un mouvement de majeur, le bout de sa lame secrète était caché dans sa main. Seul un petit bruit de métal pouvait être audible. Elle reportait son regard vers les gardes, avant de rire une nouvelle fois, toujours avec un petit fond de sadisme.

    « Ca devrait être très simple. »

  • JewishAgent

    31/08/2017

    La brune commençait à s’avancer vers les barbelés qui entouraient l’intégralité du camp. C’était très silencieux, beaucoup trop silencieux à son goût. Pas un bruit, pas un cri, pas un bruit de moteur ni odeur de brulé. Aléna arquait doucement un sourcil, elle ne savait plus où ils pouvaient se trouver après son énorme coup à la tête. L’agent essayait de réfléchir rapidement pour éviter qu’elles ne se fassent canarder comme de véritables cibles de tir, elle se tournait vers sa camarade en regardant son arme.

    « Tu sais t’infiltrer, tu as toujours des couteaux sur toi, non ?» demanda l’ancienne déporté en regardant les deux snipers au dessus des miradors qui devaient surveiller l’ensemble du camp
    de leur seul et unique point de vue.

    Si elle allait directement les tuer sans même tirer une seule balle, cela serait un précieux avantage pour éviter que ces deux guignols ne les tuent d’un seul coup bien placé dans la tête. Elle se demandait si elle pouvait rester seule. Ca l’arrangerait, beaucoup. La brune eut un soupir avant de se diriger vers une gouttière où elle pourrait grimper. Cependant, elle gardait la tête tourné vers la jolie blonde.

    « On va grimper pour éviter de se faire charger si ils sont dans les parages. » prévint la brune avant de grimper très rapidement avec l’aide de la gouttière.

  • LoveIsWeackness0303

    30/08/2017

    -Ils ne sont pas mort, personne ne l'est, c'est impossible

    Clarke essayait de se convaincre, mais au final, elle voulait juste y croire, même si d'un coté, Lexa vaait surement raison, il se pouvait qu'ils soient mort et qu'elle n'en sache rien, apres, tout, elle n'avait aucun moyen de savoir, que ce soit pour le bunjer ou ses amis dans l'espace.

    -je continue a croire qu'il n'y a plus personne dehors a part nous.

  • LoveIsWeackness0303

    27/08/2017

    Clarke et Lexa étiaent seule sur la terre, enfin, façon de parler, les deux jeunes femmes, pour sauver leur peuple, avaient du rester dehors pour que les autres puisse s'en sortir, clarke avait supllier sa brune d'aller dans la tour pour y etre en sécurité, mais lexa avait refusée et avait aidé clarke...
    De ce fait, ça faisait quelques mois que les deux jeunes femmes se trouvaient seule sur terre, car les amis de la blonde étaient maintenant dans l'espace ou dans le bunker de la tour de Polis. Avec de la chance, clarke avait survécue avec le sang de nihtblood en elle, sang de Lexa qui l'avait partagé.
    Clarke se réveilla et se redressa de contre l'arbre ou elle avait dormi cette nuit. La survie était dur, car les animaux se faisait rare a cause des radiations, mais heureusement, l'une des voitures du peuple du ciel avait été trouvée et avait de la nourritture en stock, et quand les deux femmes chassaient, elle faisait en sorte d'en garder pour au moins quelques jours pour ne pas tout manger. La voiture servait aussi d'abris, mais cette nuit, Clarke et Lexa s'était disputée , c'est pour ça qu'elle avait dormi contre l'arbre. Elles s'étaient disputer du fait que clarke voulait trouver des survivants, mais la brune n'avait été de cet avis, elle n'y croyait pas, alors qu'au contraire, la blonde si, malheureusement, les diputes étaient de plus en plus souvent, quand on était que deux, c'était l'une des choses ls plus courantes. Clarke se doutait que Lexa dormait encore, du coup, elle voulait la laisser dormir et regarda juste le ciel en pendant a ses amis d'en haut, étaient ils toujours en vie??

Report abuse